Non classé

Mon expérience avec la coupe menstruelle (ou la cup) !

La coupe menstruelle ou la cup, aura fait couler beaucoup d’encre ses derniers jours. En effet, le Centre National de référence des staphylocoques des Hospices de Lyon nous délivre une étude fraichement aboutie.

 

Pour vous la faire courte, cela fait des semaines que l’utilisation de tampons est remise en cause. Pour être plus précise, depuis la diffusion de ce reportage sur France 2, il me semble :

Ce reportage nous apprend que l’utilisation du tampon peut provoquer des SCT (Syndrome du choc toxique menstruel).

Qu’est-ce que le Syndrome du Choc Toxique menstruel ?

En France, très peu de médecins sont formés à détecter cette maladie… Mais il s’agit de quelque chose de très sérieuse et de causé par notre ami le tampon. En fait, le tampon va permettre le développement d’une forme particulière du staphylocoque doré dans notre corps. Cela s’explique par le blocage du flux menstruel causé par le tampon et si le staphylocoque doré est présent dans les paroi du vagin, il utilisera donc le sang aggloméré là comme milieu de culture, charmant non ? Sincèrement, en voyant l’extrait expliquant ça dans le reportage, j’étais écoeurée et je le suis encore à l’heure actuelle en écrivant ses lignes. Franchement j’étais déjà passée à la cup avant ce reportage, mais je me suis dis, jamais de ça chez moi ! Beurk ! Reprenons, la batterie détruit le sang et les globules rouges et chez certaines femmes, il libérera une toxine particulière qui sera le déclencheur des symptômes du SCT.

Quel sont les risques de ce syndrome ?

Cette maladie est vraiment très grave et engage le pronostic vital de la personne porteuse du syndrome. Ce qu’il faut savoir, c’est ce syndrome s’attaque à nos organes vitaux, notre peau, génère des œdèmes, des plaques, etc. Concrètement, on peut perdre des membres car les organes vitaux se mettent en alerte et fonctionnent au dépens des extrémités de notre corps. C’est comme ça qu’un mannequin a perdu sa jambe… Nos pieds, jambes, mains ne sont plus irrigués. Même une fois guérie, les personnes ayant été touchées par ce syndrome affirment encore avoir un corps plus fatigué, moins énergique.

Parlons un peu de la coupe menstruelle maintenant

Revenons-en au sujet principal de notre article, c’est à dire, la Cup. Bon, nous disons donc que les tampons sont responsables de ce syndrome, donc ils sont très dangereux pour notre santé. La coupe menstruelle n’avait pas été inculpée de ce phénomène jusqu’à lors car les recherches avaient essentiellement porté sur le tampon. En l’occurence, si on prend en compte le sens même de la réflexion scientifique, c’est le blocage du flux qui va être la raison principale du développement du staphylocoque et de la toxine, donc en effet, ce procédé s’applique également à la cup qui offre une source de sang à notre petit staphylocoque. Bien que le sang ne soit pas en contacte avec la paroi vaginale, c’est tout de même un risque important.

Mon expérience avec la cup

Maintenant qu’on a les bases, je vais vous parler de mon expérience. Ca fera bientôt un an à la fin de l’été que je suis passée à la cup et laissez moi vous dire que ça change la vie ! Au-dela de la controverse du moment, il faut vraiment rendre à César ce qui est à César et la cup offre un confort incroyable. On est toutes d’accord sur le fait que cette période du mois est parfaitement inconfortable et désagréable, plus pour certaines que pour d’autres, je l’accorde. Pour ma part, je n’ai jamais eu de gros problème, mais j’avais certaines périodes de l’année où les maux de ventre étaient vraiment très puissants les premiers jours presque handicapants parfois. Avec la cup, on peut dire que c’est peut-être psychosomatique, mais je n’ai plus AUCUNE douleur au ventre. Jamais, jamais, jamais. Ajoutons à cela que c’est très agréable à porter (on dirait que je parle d’une paire d’espadrille).  On ne la sent pas et j’irais même jusqu’à dire qu’on oublie même qu’on a nos règles.

Tout n’est pas parfait, il faut dire que la première prise en main n’est pas simple mais vous avez un site sur la coupe menstruelle qui va vraiment vous aider pour tous ces petits détails. Il vous apprend les méthodes d’insertion et pliage de la chose. Il faut aussi de l’eau pour la « vider » et la nettoyer après chaque utilisation, donc c’est parfois compliqué si le robinet n’est pas les toilettes…

Ici on parle d’écologie et oui, vous l’aurez deviner tous seuls mais c’est le moyen le plus écologique de gérer ses règles. Un tapmon c’est déjà au moins 3 déchets, le plastique autour, l’applicateur et le tampon en lui même… c’est sur qu’à force, ça commence à faire beaucoup. La serviette c’est quasiment la même chose surtout quand on s’amuse à en plus utiliser du papier toilette par tonne pour l’emballer de peur qu’une goutte de sang n’apparaisse.

Petit récap !

Les avantages :

  • Le confort
  • La diminution de la douleur
  • Plus d’odeurs
  • Ecologique
  • Economique
  • Pratique
  • Santé, pas de substances indésirables dedans

Les inconvénients :

  • N’évite pas le SCT
  • Il faut de l’eau à proximité pour la changer
  • Peut effrayer au début
  • La prise en main

Les bonnes pratiques

Comme nous l’indique l’étude, on nous recommande de ne pas la porter plus de 4-6 heures d’affilé et on nous indique qu’il ne faut pas la porter le soir. Quand j’ai vu cela, je dois avouer avoir fait un bon en me disant : « mais on ne peut plus rien mettre, comment on fait la nuit ? ». C’est d’ailleurs mon copain qui m’a rappelé que des serviettes hygiéniques en tissus absorbants lavables existent… Je n’ai jamais été convaincue par l’idée, mais puisque il me semble que je n’ai plus le choix, je vais devoir tester et je vous dirais ce que j’en pense.  Elles sont diablement chers mais assez jolies, alors on verra.

Une chose est sure il est impossible pour moi de retourner à la serviette hygiénique classique, pleine de substances indésirables, inconfortable et qui pue (faut se le dire !). Je continuerais quoi qu’il arrive d’utiliser la coupe menstruelle tout en étant plus vigilante sur les heures durant lesquelles je la porte pour ne pas accumuler trop de sang et risquer le développement de la toxine du SCT. Globalement, je pense que ça reste la meilleure solution quoi qu’il arrive, au moins on ne dépense pas tout ses sous dans des protections hygiéniques et en plus on n’est plus responsable de tonnes et de tonnes de déchets causés par nos tampons et serviettes.

 

J’espère avoir pu vous aider avec ce sujet d’un glamour inoubliable !

 

2 Comment

  1. j’ai résolu ce problème de sang qui coule ou traine : je prends la pilule en continu et n’ai quasi plus de règles
    bon, ça a sans doute tout un tas d’autres inconvénients (hormones et toussa…) mais pour l’instant, je m’en accommode 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *